[6] Reconstitution du paysage presqu’îlien à -480 millions d’années

Il y a 480 millions d’années, la Presqu’île de Crozon était recouverte par une mer froide et peu profonde. Les sables s’accumulaient dans ces fonds marins placés sous l’influence des vagues comme en témoignent les ripple-marks.

Les nombreuses traces d’activité animale (pistes et terriers) montrent que le milieu était notamment fréquenté par des vers et des arthropodes.

Cette période de l’histoire de la Presqu’île de Crozon correspond à la mise en place de la Formation du grès armoricain. Le grès armoricain, ancien sable compacté, constitue aujourd’hui les hautes falaises du Cap de la Chèvre, de la Pointe de Dinan, de la Pointe de Pen-Hir et le relief résiduel du Menez-Hom.

Dessin : Bernadette COLENO.